Le Nazi et le barbier

Vous n’êtes pas sans savoir qu’en début d’année Edgar Hilsenrath a eu la grande idée de mourir alors que La Fille qui n’aimait rien découvrait son travail avec Fuck America(Le Tripode, 2017). Charmée par son ton chaleureux et bien-pensant, elle a décidé de poursuivre en s’attaquant au Nazi et au Barbier. Le Nazi et le... Lire la Suite →

Winter is de gauche?

L’actualité c’est le mal. La Fille qui n’aimait rien a pourtant été surprise par la qualité de ce petit livre sans prétention.  Il est assez rare que la Fantasy revendique une position politique sans ambiguïté. Le discours entourant une œuvre de Fantasy est souvent accompagné de cette conclusion : mais ça reste du divertissement. Oui, parce... Lire la Suite →

Demain, la boucherie.

Le premier tome de la trilogie de Basse-Fosse avait conquis La fille qui n’aimait rien, mais force est de reconnaître que ce second tome a douché tous les espoirs.  Toujours à Basse-fosse, notre héros se retrouve à nouveau sur une enquête : la disparition de la fille d’un héros de guerre. Les enquêtes de notre dealer... Lire la Suite →

Ligne aérienne souterraine

Les souvenirs de cette lecture s’affadissent déjà. Underground Airline a tout du livre aimable. Il aborde un sujet intéressant : le racisme aux États-Unis. L’intrigue mêle science-fiction et ambiance polar, un mélange qui a su faire ses preuves. En dépit de tous ses bons ingrédients, la recette reste fade.  Commençons par le commencement, le narrateur est... Lire la Suite →

Rame, rameur, ramons.

La Fille qui n’aimait rien ne s’était jamais abaissée à lire des livres sur l’écriture. Pourquoi vouloir améliorer une prose déjà si parfaite ? Qui a besoin d’astuces aussi révolutionnaires que la non-méthode du sablier ou des flocons de neige ? Pourquoi devenir architecte ou jardinier quand on veut simplement être écrivain ?  Quand la grande prêtresse de... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :