Si la mémoire est vagabonde, il faut bien la rattraper…

Parce que Laurent Kloetzer… Parce que la fantasy qui déboite est si rare…

C1-mémoire-vagabonde

 

« Mémoire vagabonde » est le premier roman de Laurent Kloetzer paru en 1997 chez Mnémos. Cependant, ce n’est pas mon premier Kloetzer, que j’ai découvert avec Le Royaume blessé (2006, Lunes d’encre). Cette lecture m’avait laissé un souvenir très vivide. J’avais poursuivi ma découverte de l’auteur (accompagné de son épouse Laure pour celui-ci) en me lançant dans l’Anamnèse de Ladystar (2013, Lunes d’encre). Ce dernier m’était apparu flou comme un récit dont toutes les pièces de l’histoire ne m’étaient pas données.

Je décidai donc de revenir au début de l’auteur à la recherche de ce qui m’avait tant plu dans le Royaume blessé. Je ne fus pas déçu.

« Mémoire vagabonde » suit les mésaventures de Jaël de Kherdan, a priori un romancier à succès. Jaël nous est présenté comme une sorte de Don Juan. Il sévit à Koronia. Le roman s’ouvre sur un duel opposant notre protagoniste à Nathan de Fersen. Le sujet de la brouille n’est autre que l’honneur de la sœur de ce dernier. Cette dispute avec une famille noble encourage Jaël à quitter les rives de Koronia pour la ville de Dvern.

Il se saisit brusquement des dernières pages qu’il avait écrites et les relut, surtout le passage au sujet des duels et de Sara Fersen. Reposant les papiers, il essaya de se souvenir de la petite Sara.

Le récit de Kloetzer se partage entre la romance et l’exploration d’un personnage ambigüe : Jaël de Kherdan. En effet, le personnage principal souffre d’un léger trouble de la personnalité. Jaël ne parvient plus à faire la part entre ses romans et la réalité. Sa mémoire devient confuse. Et, nous, lecteurs, suivons Jaël dans les méandres de ses souvenirs.

Ce n’est pas possible, tout ceci n’est qu’une invention! Jaël reposa les feuillets et se prit la tête entre les mains. 
– Comment ai-je pu ne pas me souvenir? Comment ai-je pu écrire ceci?
La jeune femme aux longs cheveux roux le considéra avec douceur:
– Parce que ce n’est pas vous qui avait vécu cela… Il ne s’agit pas ici de vos souvenirs, mais de ceux de Jaël de Kherdan. »

Avec un échelonnement parfait, Laurent Kloetzer fait croitre le doute sur la réalité du personnage. Cette confusion devient contagieuse et englobe de plus en plus de protagonistes. Il semblerait que l’auteur possède une passion pour le doute. En particulier, lorsque ce doute n’étreint pas seulement ses personnages, mais aussi ses lecteurs. Ce processus se retrouve dans tous ses romans. Anamnèse de Ladystar est sans doute celui qui pousse le plus loin le procédé. Un long et merveilleux passage du Royaume Blessé use du même procédé. Les échos entre les ces deux œuvres sont nombreux : L’épée misère, Noir Désir…

Dans « Mémoire vagabonde », les expérimentations de l’auteur sont compensées par une ligne narrative classique. Ainsi le lecteur n’est pas déboussolé. Nous sommes à peu près sûrs de retomber sur nos pieds, ce qui constitue à la fois une qualité et un défaut. Car il est très agréable de se perdre dans la mémoire de ce Jaël. Les romans suivants explorent avec de moins en moins de complexes les différentes facettes de la réalité.

Je vous raconterais cela dans la suite des aventures de Jaël de Kherdan regroupé dans un recueil de nouvelles intitulé Petite mort (2012, Mnémos).

 

Mémoire vagabonde, Laurent Kloetzer, Mnémos, 2014, 320p, 20€. Première parution en 1997 et récompensé par le Prix Julia Verlanger en 1998. 
Disponible en numérique pour la modique somme de 4,99€: ici

L’avis des autres comptent :
Noosfere
Bifrost (Où l’on peut voir la couverture de la première édition qui est juste Hahahahahaaaaaaaa)
Les lectures de Cachou

J’allais oublier le site de l’auteur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s