Romance & Fantastique

Parce que dans les séries je commence à tourner en rond. Parce que la romance n’a jamais tué personne, je crois…

Outlander_Serie_de_TV-447717145-large

 

Estampillé « Fantastique, Historique, Science-fiction, Romance » par les soins d’un site célèbre de référencement des sorties cinéma et de bande-annonce, Outlander a tout de suite attire mon attention. Le risque de nanar était grand, mais je sais vivre dangereusement. Il faut ajouter que les bonnes séries télévisées commencent à se raréfier

Cette série est le fruit d’une collaboration britannico-américiane. Surtout, elle est produite par Ronald D. Moore, à qui l’on doit Star Trek et Battlestar Galactica. La patte de Moor est à peu près invisible dont je crois que l’on peu dire qu’il ne s’est toujours pas remis de la fin de Battlestar Galactica.

Avec un enthousiasme relatif, je m’installais confortablement devant Outlander. La série débute assez vite en vous présentant le personnage principal : Claire Beau-champs Randall. Nous sommes à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Claire, fervente patriote, a décidé de se joindre à l’effort de guerre en devant infirmière. Son mari, Frank Randall, est lui au front.

On nous raconte le retour de la guerre et les retrouvailles joyeuses du couple. Lorsque je dis « raconter », le terme est tout à fait exact. Car Outlander ne se contente pas de ses images, la série s’est sentie obligée de rajouter la voix off de Claire en commentaire. Cette voix est insupportable et parfaitement inutile.

Il faut attendre la moitié de l’épisode pour que le « pitch » se mette véritablement en place, c’est-à-dire que Claire change d’époque. Voilà pour la partie fantastique. Claire et son mari sont en Écosse, pour leur seconde lune de miel et aussi pour combler le hobby de Frank fasciné par l’un de ses ancêtres.

Le couple part en visite de pierres plantées dans le sol, comme il est très à la mode dans ses contrées. Les rochers sont bien sûr magiques et là Claire apparaît au milieu du 18e siècle.

Les voyages dans le temps sont des expériences fantastiques dans lesquelles merveilleux et ridicules se mêlent parfaitement. La partie ridicule est donc incarnée par la voix off de Claire, qui devient moins présente au fil des épisodes.

Bien sûr, au 18e siècle, Claire rencontre Jamie MacTavish, il est beau, grand et doit accumuler la centaine de tractations journalière. Voilà, pour la partie romance. Si cette histoire d’amour entre les personnages est très bien introduite, elle prend une place de plus en plus prégnante au point d’occuper tout l’épisode 7. Une dimension de la série qui n’est pas exempte de son lot de scène pour le moins embarrassante.

Véritablement, Outlander est une série de divertissement, dont les accointances, avec e genre de la romance ternissent la crédibilité. Seulement, il reste la dimension historique. Celle-ci est la plus réussie. La rencontre d’une femme des années 40 avec le 18e siècle est tout à fait passionnante. D’autant plus qu’Outlander se déroule en Écosse et se donne pour mission de dépeindre les relations houleuses entre écossais et anglais. Une partie de l’Histoire dont je suis peu familière, avoir vu Braveheart ne compte pas.

Pour conclure, Outlander possède certains charmes, notamment, celui de nous faire visiter une époque et les Highlands avec une certaine finesse. Si l’on n’est pas rebuté par les histoires d’amour à l’eau de rose, on prend le risque de passer un bon moment. La série a été renouvelée pour une seconde saison.

Il faut signaler que cette série télévisée est l’adaptation d’une autre série, celle-ci littéraire, écrite par Diana Gabaldon sous le titre Le chardon et le Tartan. La série est bien entamé le 8e tome été publié en 2014 dans les pays anglophone. J’espère pouvoir en parler bientôt, soit juste avant la saint glin-glin.

Je vous présente l’édition la moins moche :
Le Chardon et le tartan, Diana Gabaldon, Presses de la cité, 2003, 648p, 20,80€

Outlander: wiki, imbd
L’avis de quelques gens autorisé : Télérama, Le monde des séries

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s