Le journal de…

Parce que la nostalgie de ma jeunesse pas encore passée me titillait… Et parce qu’il me narguait, gratuitement, à la bibliothèque…

COUV_morwenna.indd

Morwenna est une histoire simple, celle de la vie d’une jeune fille envoyée au pensionnat d’A. Son récit se partage entre le quotidien éprouvant à l’école, les relations compliquées avec sa famille et son imagination toujours très développée pour une adolescente de 15 à 16 ans.

L’histoire de Morwenna se révèle progressivement, à mesure qu’elle se sent la force de l’écrire. Il s’agit de la trame du livre : comment Morwenna se retrouve dans son pensionnat ? Comment a-t-elle perdu sa sœur ? Pourquoi craint-elle sa mère ?

L’intérêt ne réside donc pas dans son histoire, mais dans sa forme et donc repose sur le personnage de Morwenna. Le témoignage de la jeune fille est délicat à traiter, car il est d’inspiration d’autobiographique. Ainsi, nous ne plongeons pas uniquement dans les méandres d’une imagination, plutôt immature, mais aussi dans les années 70 et dans une histoire familiale particulière. De jour en jour, nous découvrons Morwenna au fil de ses lectures et de ses analyses. Ce sont les moments les plus intéressants, car nous voyons comment elle se construit grâce à ses livres.

Toutefois, certains de ces pages apparaissent comme anachroniques. En effet, ils semblent correspondants plus à une relecture adulte de la jeunesse de l’auteur qu’aux pensées d’une adolescente. De plus, la forme du récit en journal est usurpée et s’apparente plutôt à un carnet de notes. Il faut dire que la vie de Morwenna est très vide, il s’est passé peu de choses et un récit journalier aurait été particulièrement ennuyeux.

Le roman se révèle donc plutôt frustrant. Il manque une intrigue forte à l’histoire. Morwenna est une jeune fille intéressante cependant elle ne fait preuve que de peu curiosité en dehors de ses livres, ainsi on ne plonge pas dans la vie des adolescents des années 70. La plupart des personnages restent superficiels puisque Morwenna ne s’y intéresse pas. Le récit reste agréable, car il est porté par les remarques et l’humour de Morwenna, si seulement, elle avait exploré un peu plus son univers nous aurions pu avoir un roman un peu plus ambitieux.

Morwenna, Jo Walton, Lune D’encre Denoël, 2014, 352p

 

Une réflexion sur “Le journal de…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s