Nous sommes si peu de choses

Parce qu’il est apparus dans mon sac. Parce qu’une lecture ne se refuse pas (enfin presque). 

cover-web

 

Attraper au vol lors d’une salle 101, Everything we miss nous fait suivre la rupture d’un couple et le monde qui continue de tourner au tour.

Cette petite BD est très poétique et elliptique. Nous croisons les personnages par phases. Des opportunités qu’ils leur passent devant.

Plus que d’une rupture, Everythng we miss nous parle de la tristesse en général, voir de la dépression. Comment on peut s’y accrocher dans un élan nostalgique. Cette étreinte nous aveugle à toute autre possibilité.

Les drames des uns sont les détails des autres. Cette rupture, horrible pour les deux concernés, ne représente rien comparé à l’ordre cosmique. Surtout, si celui-ci est perturbé par les caprices de deux singes flottants dans l’espace.

Luke Pearson ne se contente pas d’une ode dépressive à l’amour. C’est aussi une histoire absurde, un rappel sur la petitesse humain ?

Luke Pearson est un habitué des éditions Nobrow Press, où il publie également une série Hildafolk.

Nobrow Press
Luke Pearson
Luke Pearson Tumblr (Je suis trop hype)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s