Promenons-nous dans les bois…

Parce qu’il faut bien rire de temps en temps.. 

9782253125402-G

 

Blanche-Neige et les lances-missiles est le premier tome d’une série de quatre dans lequel Catherine Dufour s’évertue à tordre le cou aux contes de fées. Le premier volet reprend la trame classique des contes. Les personnages principaux sont La Belle au bois dormant, Cendrillon et le Chaperon-rouge alias Ta gueule. Les destinés de ces trois héroïnes ont été contrarié par une embrouille chez les Ethérés. Elles sont donc amenés à faire face à différente péripéties, mais  il est possible de toutes les énumérés tellement elles sont nombreuses. Nous ne parlerons ici que des tomes 1 et 2 (L’ivresse des providers). Le deuxième tome nous ramène dans le monde contemporain.

Catherine Dufour nous plonge dans un monde très dense où les péripéties vous sautent dessus à chaque paragraphes. Cette épreuve de force pousse à une lecture frénétique. Le rythme ne se relâche jamais. A ce niveau, l’auteur force le respect car nous faisons face à un récit d’une grande ingéniosité. Chaque rebondissement nous pousse plus loin dans le chaos des Contes et des religions sans se répéter.

L’histoire est portée par une verve des plus impressionnante. L’auteur semble bondir d’idée en idée, toujours plus absurdes et donc toujours plus charmantes.

Les quatre tomes sont lié par une « méta-intrigues », la mis en place de celle-ci prend un certain temps et entraine à l’occasion quelques pertes de rythmes notamment dans la première partie du Tome 2.

Sommes toutes, il y a bien peu de choses à reprocher à ces deux premier tomes. L’humour dont fait preuve Catherine Dufour est des plus réjouissant d’autant plus qu’il n’est ni gratuit, ni nihiliste. En effet, les contes sont moqués pour leur représentation de la femme mais de la vie en générale. Pour autant, Catherine Dufour nous dispense bien de toute morale.

Discussion entre fantômes: 
– Plus jamais froid, tu as dit? ni sommeil, je parie. En ce cas, c’est pas complètement une mauvais chose, la mort?
– C’est moins pire que la vie. Mais c’est plus long et il y a moins d’avenir.(p361)

C’est, sans aucun doute, pour cela que cette première oeuvre de Dufour m’est apparut plus sympathique que celle de Terry Pratchett. Si l’auteur ne se cache s’être inspiré de l’univers du Disque-Monde, sur plusieurs aspects je considère que l’élève à dépasser le maitre. Tout d’abord, car la dite élève a eu la bonne idée de mettre un point finale à son histoire, mais également par son absence de jugement. Il n’y a pas de manichéisme et il n’y a pas de bon sentiment. Catherine Dufour se rit des Contes bleuet et des vies rêvées à la Disney et nous rions avec elle.

Blanche-neige et les lances-missiles (T1&T2), Catherine Dufour, Le Livre de poche, 6.95, p606

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s