Bilan : Mai 2016

Je poursuis l’errance. Je saisis le temps qui file. Ce mois-ci, j’ai pu en garder un peu pour moi.

La_maison_dans_laquelle

BD : Rien

La bande dessinée est la grande absente de ce bilan. J’avais prévu de me replonger dans Tanks Girl. J’en gardais un bon souvenir de jeunesse. En fait, ce n’est pas possible. J’ai lâché au bout de quelques pages. Délires adolescents maquillés par une pseudo-punkitude.
Pour le mois juin, je vais tenter de me lancer dans la série du Manifeste incertain de Frédérik Pajak, qui après la lecture du premier volume me laisse incertaine, mais pourquoi pas ?

fernell_franco-expo-300x287

 

Film :

The nice guys, Shane Black, 2016
X-Men, apocalypse, Brian Singer, 2016

Côté film, je ne l’ai pas joué les grandes aventurières. C’était doux, facile et un peu fasciste.

1

 

Expos :

Araki, Musée Guimet, du 13 avril au 5 septembre 2016
Dakar 66, chronique d’un festival africain, musée du Quai Branly, 16 février — 15 mai
Personna, étrangement humain, Musée du Quai Branly, 26 Janv. au 13 Nov.
Fernell Franco Cali Claire obscur, Fondation Cartier, jusqu’au 5 juin, 10 €

J’ai quand même bougé mon arrière-train. Je peux dire que côté exposition je n’ai pas vu de la merde. Pour le mois de juin, cela semble se tarir un peu.

Lives :

Défaite des maitres et des possesseurs, Vincent Message, Le Seuil, 2016
La maison dans laquelle… Mariam Petrosyan, Monsieur Toussaint Louverture, 2016
Les blancs, les juifs et nous, Houria Bouteldja, La Fabrique, 2016
Les Tifs, Charles Stevenson Wright, Le Tripode, 2016
les.tifs_couv_wLes lectures sont reparties au plus fort. J’ai enfin achevé la maison dans laquelle ? J’ai mis de ce les lectures chiantes consacrées à l’édition. La littérature noire et politique et réapparue et cela ne devrait pas s’arranger dans les prochaines semaines. Le mois de juin a été entamé par le truculent satyre de Georges S. Schuyler Black no more et je poursuis avec Verre cassé d’Alain Mabanckou. Je pourrais m’attaquer directement aux grands maitres Aimé Césaire et Franz Fanon, mais je préfère leur tourner autour encore un peu pour les amadouer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s