Des formes et des couleurs

Durant ma prime jeunesse, le Centre Pompidou avait organisé une exposition organisée à Kandinsky. Pour une raison inconnue, j’ai toujours associé Kandinsky à Paul Klee. La première exposition m’ayant laissé un souvenir marquant, je me suis précipité à ma vitesse à celle consacrée à Paul Klee. J’ai pu notamment constater que les liens entre les … Continuer la lecture de Des formes et des couleurs

Un peu de magie

Il y a longtemps, je suis tombé sur une chronique plutôt élogieuse dans Bifrost de ce roman d’Hope Mireless. Je l’avais enfoui dans un recoin de ma tête jusqu’à tomber dessus en librairie. Sa couverture, dans un style particulier, me plaisait parfaitement. Je ne me souvenais plus du sujet, mais je cédais pourtant à l’appel.  … Continuer la lecture de Un peu de magie

Lore Kruger, photographe retrouvée

Je ne sais pas vous, mais je trouve que les expos de dernière minute ont un gout plus savoureux. Un gout d’in extremis, sans doute ? Ne me remercie pas pour cette introduction, ça m’a fait plaisir.  J’ai hésité à aller voir Lore Kruger, j’ai aussi trainé des pieds, mais c’est moins intéressant. L’exposition qui la … Continuer la lecture de Lore Kruger, photographe retrouvée

De l’amour et de l’amitié

Cela faisait quelque temps que je n’avais plus pensé à Jane Austen. Dans ma tendre adolescence, j’étais tombé sous le charme de Keira knightley dans Orgueil et préjugé. Je  m’étais empressé de lire le livre, qui m’avait laissé sur ma faim. Si on s’autorise, quelques pensées le film aussi. Des femmes qui se cherchent de … Continuer la lecture de De l’amour et de l’amitié

Une subversive barbe

Le mois dernier, je découvrais Stephen Collins au cours d’Encore une partie de campagne gâchée par le crocodile. Depuis, je me suis procuré son grand œuvre, jusqu’à présent, La gigantesque barbe du mal. La gigantesque barbe du mal se déroule dans un univers dystopique qui n’est pas sans rappeler The Truman Show. Le récit nous conduira … Continuer la lecture de Une subversive barbe