Encore un titre à coucher dehors

Emprunté à la dérobée lors d’une émission de la Salle 101, j’ai découvert les strips de Stephen Collins. Petit livre rectangulaire, pas du tout maniable, mais respectant le format de publication dans The Guardian où l’auteur tient une rubrique hebdomadaire[1].

partie-campagne-crocodile-couv

Enchainement de petites cases sans formats standard, Stephen Collins appuie son humour sur la méchanceté et la répulsion que les nouvelles technologies semblent lui inspirer. Le sujet le plus récurrent m’a semblé être les réseaux sociaux, mais c’est peut-être parce que c’est celui qui me parle plus.

D’autres thématiques sont cependant abordées plus classiques et plus politiques. Sur ce dernier point, c’est lorsqu’il traite les sujets indirectement qu’il est le plus grinçant par exemple l’envolée des prix de l’immobilier à Londres. Les quelques sujets dédiés à des personnalités politiques (Poutine, Barack Obama ou Kim Jung-il) paraissent fades.

Quoiqu’il en soit, logiquement vous rirez.

Stephen Collins est également l’auteur travail plus aboutit et disponible chez Cambourakis : La Gigantesque barbe du mal, 2014, 28 euros.

Encore une partie de chasse gâchée par le crocodile, Stephen Collins, Cambourakis, 2015
15 euros

[1] http://www.theguardian.com/lifeandstyle/series/the-stephen-collins-cartoon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s