De Showgirls à Elle

La semaine dernière je rattrapais mon retard en regardant Elle. Je fus agréablement surprise. Je pensais tomber à nouveau sur un film d’auteur raté. Il y a souvent un décalage conséquent entre l’ambition du film et ce que le film montre effectivement. Cela donne des films intéressants et pourtant ratés. En même temps, Showgirls, film de 1995 du même réalisateur, est ressortie dans quelques salles. Ce film a un parcourt intéressant puisqu’il fut un échec commercial et critique. Paul Verhoeven fut la première personne à se déplacer pour recevoir deux « Razzie award » : « Pire film » et « Pire réalisateur ». Aujourd’hui, Showgirls revient dans les bonnes grâces de la critique. 

 showgirlsShowgirls nous raconte l’arrivée d’une jeune femme, Nomi, à Las Vegas. Celle-ci veut devenir danseuse, mais les choses commencent mal, car elle se fait dérober sa valise. Elle est prise en charge pas une âme charitable. Trop lentement, Nomi rencontre sa compétition en la personne de la meneuse de la revue. Cette relation est faite à la fois de désir, être l’autre en prenant sa place, et bien sûr de haine, volonté de la détruire toujours pour prendre sa place. Verhoeven traite son sujet crument. La caricature est poussée si loin qu’elle annihile tout effet comique, à mon sens. En mettant ses actrices à poil en quelques minutes et instillant d’office une relation malsaine entre les deux danseuses, Verhoeven désamorce son sujet qui semble n’être fait que de seins et de fesses.

La chute est jetée à la tête du public comme ça parce qu’il fallait en finir. On ne comprend pas pourquoi on passe autant de temps à nous décrire une Nomi, tout à fait inintéressant et banal, ingénue qui veut réussir, pour nous révéler la complexité du personnage à dix minutes de la fin.

464442

Avec Elle, Verhoeven reprend les choses dans l’ordre si l’on peut dire. Tout d’abord, nous quittons la vulgarité de Las Vegas pour les beaux quartiers de la banlieue riche de Paris (Vaucresson like). Scène d’ouverture, Michèle  (Isabelle Huppert) est violée. Tout de suite se pose la question : que va-t-elle faire ? Michèle passe la balayette en talons. Elle se rend à un diner en présence de son ex-mari et d’un couple d’amis et leur déclare : « je ne sais pas comment vous dire ça, simplement et naturellement, mais je crois que j’ai été violé ». À ce moment-là, on sait que Michèle va dépasser tous nos espoirs. Isabelle Huppert interprète à merveille cette femme, engoncée dans son éthos bourgeois, mais déterminée à assouvir ses désirs. Michèle fait peser un vrai diktat à son entourage, sa mère dénigrée pour sa relation scandaleuse avec un homme plus jeune, son fils pour se soumettre à sa campagne et même ses collègues de travail. Michèle est une dominante qui est tombée sur un os. Elle a été soumise par son violeur, quelque chose qui apparait comme une incongruité dans son univers. C’est un peu la même chose dans Showgirls, sauf qu’on ne peut s’en rendre compte qu’à la fin.
Dans Elle, l’histoire se complexifie et pose à Michèle de vrais challenges, jusqu’où était-elle prête à aller pour obtenir ce qu’elle veut ? Qu’est-elle prête à endurer ?

Verhoeven évite les lourdeurs de Showgirls en plongeant complètement dans l’absurde et en dessinant un personnage plein de contradictions. Michèle est un petit bout de femme, capable de nous sortir les yeux de chien battu tout en menant son petit monde par le bout du nez. Les désirs mêmes de Michèle sont assez ridicules surtout ils sont systématiquement contrariés.
Elle se déroule dans un décor sobre, qui laisse de la place à ses personnages et à la mise en scène du réalisateur (chose dont Showgirls est cruellement dépourvu).

Je me suis délecté de ce film dont j’ai tiré la conclusion, sans doute personnelle, que les dominants sont des gens ridicules et toujours contrariés, une morale qui me convient.

Elle de Paul Verhoeven, 2016
Showgirls, Paul Verhoeven, 1995

2 réflexions sur “De Showgirls à Elle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s