Bilan Octobre 2016

Contrairement aux apparences, j’ai beaucoup oeuvré au mois d’octobre par contre les chroniques n’ont pas suivi de toute évidence. Il y a du très bon et du très mauvais le mois dernier. Pour le très bon, je tâcherai de fournir une chronique à la hauteur et puis le reste tant pis.

pouvoirpointBD :
Velue, Tanxxx, 6 pieds sous terre, 2015
Steak it easy, Fabcaro, La Cafetière, 2016
Je n’en ai pas parlé et n’en parlerais pas. Il s’agit d’une énième réédition dont une partie a déjà été chronique ici, Like a steak machine. Clairement, je peux dire que j’ai fait le tour de Fabcaro pour le moment en tout cas. 
Pourvoirpoint, Erwan Surcouf, Vide Cocagne, 2016

Expo :
Provoke, Le Bal, 14 Septembre au 11 Décembre.
Commissaires : Diane Dufour et Matthew Witkovsky avec Duncan Forbes et Walter Moser
Une exposition, dont je me suis pas senti les compétences pour en parler. J’attend d’y retourner, si j’y retourne un jour. 
The Color Line, Musée du Quai Branly, Du 4 octobre au 15 janvier. 
Commissaire : Daniel Soutif

les_femmes_de_stepfordFilms :
Une vie entre deux océans, Derek Cianfrance, 2015.
Elle (2016) et Showgirls (1995) de Paul Verhoeven. 
Captain Fantastic! Matt Ross, 2016.
Un film très bien et intelligent. 
Virtual Révolution, Guy-roger Duvert, 2016.
Tellement mauvais que les mots n’existent pas.
– Tetsuo,  Shinya Tsukamoto, 1989.
Complètement barré, une esthétique proche de ce que j’ai vu avec Provoke.
Les femmes de Stepford, Bryan Forbes, 1972. 
Si j’ai du courage, j’en parle avec le remake et le livre, dans un siècle et demi. La patience est mère de toutes les vertus, n’est-it pas?
3x Manon (2014) et Parcours meurtrier d’une mère ordinare : l’affaire Gourjault (2009) de Jean-Xavier Lestrade. 
Je poursuis mon exploration du travail du monsieur et j’en parle peut-être. J’ai vu pas mal de bonnes choses « de mon canapé » ce mois-ci alors je vais peut-être ouvrir un nouvelle rubrique. Tout n’est qu’une question d’organisation. 

9782707175502Livres :
– Boulots de merde, du cireur au trader de Julien Brygo et Olivier Cyran, La Découverte, 2016
 Station eleven Emily Saint John Mandel, Rivage, 2016
– Peau noir, masques blancs, Frantz Fanon, 1952
Je suis restée perplexe devant les concepts psychanalytique employés par le monsieur.
Black America : une histoire des luttes pour l’égalité et la justice (XIX-XXIe siècle), Caroline Rolland-Diamond, La Découverte, 2016. 
Je ferais sans doute un article avec l’exposition The Color Line. Le sujet m’intéresse comme tu as pu le remarquer. 

A voté, Isaac Asimov, Le Passager Clandestin/Dyschroniques, 2016.
Traverser la ville, Robert Silverberg, Le Passager Clandestin/Dyschroniques, 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s