2016 : This is the end

rps20150821_1842381Je n’aime pas les chiffres cela ne me parle pas trop. Je ne tiens pas suffisamment de comptes précis de mes chroniques et des catégories (genre sexuel, genre littéraire, etc..) dans lesquels elles pourraient entrer pour ensuite en faire une analyse statistique. 

Ceci dit, je sais avoir lu 21 BD, ce qui est fort peu à mon gout, mais risque assez peu de changer en 2017 pour tout plein de raisons : je m’y connais peu, cela coute cher, ça ne se lit pas dans le métro.

Je sais que la plus mémorable est Velue de Tanxxx.

Ceci dit, je sais avoir vu 21 expositions. Là, aussi, le compteur devrait se maintenir pour l’année par absence de subvention.

alice austen cross dressingJe sais que la meilleure d’entre elle (intérêt du sujet et présentation) était proposée par le Musée de l’Orangerie : Qui a peur des femmes photographes ? 1839-1914. Je sais que la Collection Sébastien Lifshitz « Mauvais genre » la talonne de près. J’ai pu découvrir des photographes comme Henri Sallesse et Fernell Franco. J’accorderai une mention spéciale pour Dakar 66 et The Color Line montré au Quai Branly, mais le décerne, également, à l’établissement le prix de la pire exposition avec Persona.

abbas-fahdel-homelandCeci dit, je sais avoir vu une trentaine de films, principalement de réalisateurs français, beaucoup d’anglo-saxon et trop peu « d’autres ». Je retiens : Francofonia, la chose la plus dérangeante et intelligente, Homeland : Irak année 0, un regard sur la guerre et l’impérialisme, Elle, un traitement de la femme rare, car drôle et violent et La jeune fille sans main pour la beauté du dessin et sa vision crue de la femme.

Ceci dit, je sais avoir lu plus de cinquante livres dont un tiers écris par des femmes. Je retiens surtout La maison dans laquelle et Féerie pour les ténèbres, auxquels je vais penser encore longtemps, A-bas les chefs et Trop jeune pour mourir qui m’éclaire sur les possibilités de l’insurrection, et enfin Un Yankee du Connecticut à la cour du Roi Arthur, pour son humour.

un_yankee_du_connecticut_a_la_cour_du_roi_arthurJe ne tire pas de grandes leçons de mes lectures. Il me semble avoir eu une première partie de l’année où je lisais encore de manière structurer. Certaines thématiques se faisaient plus récurrentes : littérature noire et essais politiques. La deuxième partie de l’année a été marquée par des lectures variées. Je crois que j’étais en quête d’un roman dans lequel me noyer un peu.

Pour ce qui est du blog, je retiens déjà plus de choses. Ce support me permet de ne pas oublier. Il me structure et me motive. Il m’empêche de sombrer dans la consommation passive de livres. L’écriture me poussant à m’interroger sur ce que je lis, à vouloir aller plus loin. Il en ressort des chroniques souvent peu optimiste, mais peu importe.

L’année à venir devrait être marquée par l’éparpillement des lectures puisque j’ai décidé de me débarrasser de ma « pile à lire », qui est vraiment éclectique.

 La mission « Flinguez la PAL » sera parsemée d’épreuves. La première, en cours à la publication de cette article : French read a thon. Par la suite, je pense ma lancer dans un Weekend à 1000 pages.   

p1020009

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s