La vague montante: utopie auto-géré

89557661_oLa Vague montante nous raconte le retour sur Terre d’une expédition lancé il y a plusieurs siècles. Les voyageurs n’ont jamais connu la Terre, ils sont les descendants des premiers envoyés. Traverser l’univers et retour prend du temps, surtout avec la distorsion temporelle. Bref, leurs attentes sont assez élevées et ils ne seront pas déçus. 

La Terre a bien changé. La population a renoncé à l’expansionnisme. Les gouvernements se sont dissous pour laisser place à des villages autogérés. En quelque 120 pages, Marion Zimmer Bradley s’en prend à l’industrie, au progressisme aveugle et au sentiment d’insécurité. La structure du texte est habillement tourné pour que nous nous fondions dans le point de vue du personnage principal, à la vision très manichéenne des choses. Elle nous rappelle que le progrès n’a pas toujours la forme que l’on croit et que l’Humanité peut faire preuve d’intelligence et de subtilité dans son évolution.

Toutefois, ce texte n’est pas exempt de défaut à commencer par le ton moraliste et en terminant par la vision rétrograde des femmes. Marion Zimmer Bradley semble condamner la contraception et réserver l’avortement aux femmes névrosées.

Cependant, les éditions du Passager clandestin nous exhument encore une fois un texte de science-fiction comme j’aimerai en croiser plus. La vague montante se lance dans une approche critique, mais pas obscurantiste, de la science. Le récit se dégage d’une approche passive qui se demanderait : mais que fait la science à nos sociétés ? Question certes pertinente, mais il est vrai que je lui préfère une autre approche : que faisons-nous de la science ? Marion Zimmer bradley nous projette dans un futur sans fioriture et pourtant ni passif ni régressif. L’Humanité s’est prise en main et a cessé de se laisser glisser d’un totalitarisme à l’autre. À se demander si La Vague montante ne s’apparente pas plutôt à une utopie.

La vague montante, Marion Zimmer Bradley, Le Passager clandestin/Dyschroniques, 2013
Traduction d’Elisabeth Vonarburg
8€

Une réflexion sur “La vague montante: utopie auto-géré

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s