Forbach : Aller et retour

588769En période électorale, il est temps de se préoccuper du Front national, après nous pourrons nous rendormir pour 5 ans, comme j’ai hâte. 

Régis Sauder a déjà réalisé plusieurs documentaires, le plus connu, je pense, est Nous, princesses de Clèves (2009) dans lequel des lycéens s’emparaient du texte de Madame de La Fayette. Il a également réalisé un film sur les personnes travaillant en prison, Etre là (2012).

En 2014, le front national a obtenu un score très honorable dans la commune de Forbach (Moselle). Le documentariste a donc décidé de revenir dans sa ville natale pour comprendre. Ce documentaire comporte une dimension autobiographique importante. Le film s’ouvre sur la maison des parents du réalisateur alors qu’elle vient d’être cambriolée. Les personnes interrogées sont principalement d’anciens camarades de classes restés à Forbach. Régis Sauder n’est pas seulement dans la recherche de compréhension de la montée de la haine, mais aussi dans la compréhension de son propre dégout pour la ville. Pourquoi était-il important de quitter Forbach ?

Il interroge la patronne d’un bistrot, questionne la dilution du lien sociale devenue l’apanage des communautés religieuses. Les devantures des locaux à louer ou à vendre s’enchainent témoignant de la désertification, mais aussi des difficultés économiques. Toutes ses pistes nous mènent toujours aux mêmes coupables : peur et misère économique. Nous ne croiserons que deux personnes déclamant un discours raciste et haineux, qui semble couvrir une sorte revanche. Les dominés d’hier ont trouvé des personnes sur qui expier leurs frustrations. On se rapproche du Discours sur la servitude volontaire (1548) d’Étienne de la Boétie.

Tout ça pour vous dire que Régis Sauder ne répond pas à ses questions. Il tend même vers la manipulation. Arrivé à la conclusion du film, les élections présidentielles sont annoncées suivies d’images de défilés en voiture par des membres du Front nationale ou de Génération identitaire ; laissant sous-entendre que cela correspondrait à une célébration des militants frontières suite à l’arrivée au second tour de leur candidat or ces images n’ont pu être tournés au soir du premier tour puisque le film se trouvait déjà en salle. Ça ressemble à un appel au vote utile camouflé. Vous noterez que le souci se trouve dans le camouflé plus que dans l’appel.

On ressort donc avec un gout un peu bizarre dans la bouche.

Retour à Forbach, Régis Sauder, 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s