Depuismoncanap’ #6 : Des séries


the-jinx-the-life-and-deaths-of-robert-durst.34581The Jinx, Andrew Jackeri, Netflix, 2016

En l’an de grâce 2010, Andrew Jarecki sortait All good thing qui nous racontait l’histoire de Robert Dunst (Ryan Gosling) et de son infortunée épouse Katie McCarthy (Kirstin Dunst). La sortie du film a réveillé le vrai Robert Dunst, puisque le film se base sur une histoire vraie, et celui-ci a pris contact avec le réalisateur.

All Good Things Movie PosterCela donne un documentaire The Jinx dans lequel Andrew jarecki se prend pour Colombo. Si l’on a une fascination pour le Nouveau Détective ou les personnes malsaines en général, on sera fasciné par le personnage de Robert Dunst, sinon tant pis.

 

dearwhitepeople_usDear White people, Justin Simien, Netflix, 2017

Dear White people est une série tirée d’un film du même nom, tiré de faits réels. Nous savions que les producteurs hollywoodiens n’avaient plus d’imagination, nous nous sommes péniblement rendu compte que les éditeurs de Bandes dessinées n’avaient plus d’imagination, en va-t-il de même pour les créateurs de série télé ? Dans la mesure où il y a dix-sept séries de superhéros en cours, ça vous donne une réponse.

dear_white_people_xlgL’original n’était pas très marquant, la série ne le sera pas non plus. Elle a le malheur de ne pas s’émanciper de son histoire originale, reprenant les mêmes personnages avec d’autres acteurs. Elle a cependant le mérite de s’inventer sa propre narration, pas complètement linéaire. Chaque épisode se consacre à un personnage spécifique, permettant de montrer la diversité au sein de la diversité. Nous restons dans un milieu convenue, la bourgeoisie afro-américaine. Il est assez marrant d’entendre l’un des personnages déclarer : « dans la vraie vie, les gens meurent », sorte d’aveu de la série qui ne parvient pas à être crédible. Elle demeure cependant sympathique avec une capacité à se moquer d’elle-même et de ses personnages. L’épisode 5 est réalisé par Barry Jenkins (Moonlight, 2016, primé aux oscars).

323102Big Little Lies, David E. Kelley, Jean-Marc Vallé, HBO, 2017

Big Little Lies est tiré d’un roman du même titre de l’écrivaine Liane Moriarty. On y suit la vie de trois mères aux prises avec leur quotidien. Pour dynamiser sa narration, l’histoire se lie à une enquête criminelle tout comme le faisait Desperate Housewives (Marc Cherry, ABC, 2004-2012), The Affair (Sarah Treem, Hagai Levi, Showtime, 2014 — ) et d’une certaine façon Little Children (Todd Field, 2006). L’enquête n’est qu’un prétexte pour faire parler l’entourage de ces trois femmes et entendre leur jugement sur chacun de leurs gestes. Ces témoins sont également la balance avec les vies de nos personnages. Chacune parait plus malheureuse que l’autre, enfermé dans des vies malsaines. Il s’agit en fait de la norme. La spécificité de nos héroïnes est leur rébellion. Elles vont rompre le cercle vicieux dans lequel elles se sont enfermées jusqu’à un point de rupture. Pour une fois, les femmes ne vont pas retourner leurs violences contre elles-mêmes.

Il faut signaler que chaque épisode est réalisé par Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club). On trouve donc une cohérence avec quelques effets récurrents. Les personnages sont souvent filmés de dos symbolisant les secrets qu’elles cachent, mais peut-être aussi qu’elles se mentent à elles-mêmes. Les scènes sont brutalement interrompues par les témoignages. Ce rythme saccadé perturbe le spectateur, le retient de s’installer dans la narration, puisqu’il en est régulièrement extrait. Tout comme les personnages nous sommes poursuivies par le jugement moral et médisant.

Big Little Lies est une série qui a été voulue par Nicole Kidman et Reese Witherspoon pour offrir de beaux-rôles aux femmes. Cela me semble réussi sans se faire au détriment des hommes, qui, s’ils ne sont pas le sujet de cette série, reste des personnages entiers.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s