Point BD : Fabcaro & Tanxxx

pauseAprès des mois de néant absolu, je retourne à la bande dessinée.

Commençons par Pause de Fabcaro, premier inédit depuis la sortie de Zai Zai Zai Zai (2015), comme son nom ne l’indique pas ce n’est pas vraiment une pause. Fabcaro poursuit sa carrière de Bédéaste surtout du côté scénario, mais pas uniquement puisqu’on le retrouve aux dessins dans Les nouvelles aventures de Gai-luron avec Pixel Vengeur et Marcel Gotlib chez Fluide Glacial.

Pause reprend la même forme que le triptyque Steak it easy (La Cafetière 2016), c’est-à-dire un enchainement de saynètes autobiographiques tartinées d’humour absurde. Cette fois, Fabcaro nous parle des répercussions de son succès, ainsi plus aucune de ses bandes dessinées ne pourra être vendue sans le bandeau : « par l’auteur de Zai Zai Zai Zai ». Pause est aussi l’occasion d’aborder le processus créatif, celui de l’auteur est un peu en panne depuis que son inspiration s’est cassé une jambe au ski. L’Agessa lui a envoyé celle de Luc Besson en remplacement, mais le courant ne passe pas très bien. Est-ce à dire que Fabcaro est peu confiant dans l’adaptation de Valérian et Laureline ? Il n’y a qu’un pas.

9782205076318-couvJe me suis également procuré Z comme Don Diego (Dargaud, 2016), histoire de voir ce que faisait le monsieur quand il ne racontait pas sa vie. Z comme Don Diego est dessiné par Fabrice Erre. Les deux auteurs ont déjà collaboré sur le très drôle Mars ! (Fluide Glacial, 2014) à la fois caricature du voyage spatial, mais aussi du soap opera ou roman-savon en Québécois. Z comme Don Diego nécessite sans doute d’avoir déjà vu quelques épisodes de la série Zorro (1957-1959, Disney) pour apprécier pleinement le détournement.

tumblr_omi6dl53vr1qa0wqgo1_1280
Enfin, Tanxxx nous est revenu avec Des croutes aux coins des yeux volume 2 (6 Pieds sous terre, 2017). Ses croquis vont de 2014 jusqu’aux violences policières de l’automne 2016. Elle revient sur sa nomination à la Légion d’honneur, mais aussi sur l’évolution de son dessin. C’est intéressant de lire Fabcaro et Tanxxx en parallèle. Le premier tourne la chose au ridicule tandis que Tanxxx aborde la question avec rage. Cependant, j’ai trouvé ce second volume plus drôle comme s’il y avait une sorte de lâcher-prise.

Ce n’est peut-être qu’une vue de l’esprit ou un transfert de ma part. Vous n’avez qu’à juger par vous-même.

Pause, Fabcaro, La Cafetière, 2017
Z comme Diego (intégrale), Fabcaro, Dargaud, 2016
Des croutes aux coins des yeux (Volume 2), Tanxxx, 6 pieds sous terre, 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s