La Passe-miroir : L’amnésie de Babel

PM3_couvertureIl y a quelques mois j’ai entrepris la reconquête de ma jeunesse. J’ai relu des classiques et j’ai fait quelques découvertes notamment la saga de la Passe-miroir par l’autrice belge Christelle Dabos. Les deux premiers tomes n’étaient pas exempts de défaut, mais leurs lectures demeuraient agréables.

Ophélie, après un temps étrangement long, part à la recherche de son époux, Thorn. Son enquête la conduit sur une nouvelle arche où l’on découvre un nouvel univers. Loin de l’ambiance maison de poupée du Pôle, Babel se fonde sur une solide bureaucratie et la censure, pas très loin du Meilleur des mondes (Aldous Huxley, 1932),un changement d’ambiance salutaire.

La mémoire de Babel aborde des thématiques prometteuses et d’une certaine façon d’actualité. Le titre l’indique, il explorela question de la préservation de l’histoire à fin de bâtir un avenir sinon meilleur au moins sans les mêmes défauts. Cela fait écho à la mémoire défaillante de Farouk, esprit de famille du Pôle, qui avait été l’enjeu majeur des deux précédents romans. Ce nouvel opus traite le sujet de façon plus globale, il ne s’agit pas de la mémoire d’un individu, mais de toute l’arche et de sa préservation concrète. Il parle donc question de bibliothèques, ces institutions peuvent être perçues comme un temple sacré ou comme un outil de transmission. Il est marrant de voir que les héroïnes de romans jeunesse ont souvent une appétence pour la lecture et la fréquentation des bibliothèques. J’imagine que cela permet à la lectrice de s’identifier et à l’auteur d’insérer ses propres lubies.

L’approfondissement de cette réflexion m’enchantait. Les précédents tomes m’avaient laissée dubitative sur les motivations des personnages et il me semblait que la Mémoire de Babel présentait enfin des raisons d’agir. Les protagonistes font face à des dictatures en construction qui organisent la disparition du passé, mais imposent aussi un mode de vie remplie de discrimination de classes et d’interdits. Cependant, nos héors n’en ont curent s’ils se trouvent à Babel s’est pour se retrouver l’un l’autre parce qu’ils sont amoureux. Je ne parviens pas à croire à cette relation si j’ose la nommer ainsi. Encourager l’idée que l’on puisse tomber amoureux de quelqu’un après avoir échangé deux conversations et demie sur un complot mondial me consterne. Enfin, les personnages passent si peu de temps ensemble et n’étant pas du tout porté sur la chose, on peut facilement en faire abstraction ou voir son agacement doubler, puisque cela prouve bien l’inutilité de cette trame narrative.

La narration, justement, commence à pâtir de l’inexpérience de l’autrice et peut-être d’un planning éditorial serré. Pour rappel, La Passe-miroir est le lauréat du concours annuel organisé par Gallimard Jeunesse. Il s’agit aussi du premier roman de Christelle Dabos.

Le monde et l’intrigue de La Passe-miroire se révèlent riches et complexes et ils sont desservis par une narration plate. Le récit ne se contente pas d’être linéaire, il est également le même d’un tome à l’autre. Ophélie découvre un lieu hostile où les gens sont méchants, mais ont de bonnes raisons de l’être, elle rencontre fortuitement des alliés. Les cinquante dernières pages viennent répondre à quelques questions et en lancer de nouvelles, d’une façon tellement maladroite qu’à la fin du récit j’ai du mal à identifier les intrigues principales, secondaires et anecdotiques. La linéarité du récit nuit à son rythme le rendant très lent. On passe beaucoup de pages à attendre une rencontre entre ophélie et un personnage allié qui fera avancer l’intrigue. Je note cependant une amélioration. Contrairement aux tomes précédents, il arrive à notre héroïne de résoudre quelques mystères par elle-même.

La Mémoire de Babel se révèle donc le digne héritier de ces prédécesseurs. Je rajouterai qu’à plusieurs moments, il m’a semblé lire un premier tome comme si les évènements des livres précédents n’avaient aucune répercussion. Je ferai abstraction de l’introduction de point de vue d’un nouveau personnage, qui est à mon sens une erreur. Cela correspond cependant très bien au choix de l’auteur de nous raconter tout au moment où cela se produit. Les tomes 2 et 3 sont séparés par deux années durant lesquels il ne semble s’être rien produit. Je me suis un peu amusé à imaginer un autre découpage, par exemple si l’auteur avait fait débuter La Mémoire de Babel au milieu. Ophélie aurait déjà découvert cette nouvelle arche. Cela aurait redynamisé le récit et mis l’accent sur la force du personnage à surmonter les mauvaises rencontres.

La Passe-miroir continue de présenter un univers et une intrigue captivante, mais demeure hanté par un manque d’audace narratif.

La mémoire de Babel, La Passe-miroir T3, Christelle Dabos, Gallimard jeunesse.
18 €

2 réflexions sur “La Passe-miroir : L’amnésie de Babel

  1. Oh ben ça me fait plaisir à lire, je suis totalement d’accord, surtout avec les deux derniers paragraphes. Je peux croire au couple par contre mais la frustration de voir un univers aussi riche passer au second plan pour privilégier le sempiternel « Ophélie contre le monde » (ou l’arche) m’a déçue. Et le second personnge… Juste pourquoi? Tu es la première que je lis à donner un avis discordant similaire au mien. J’ai adoré cet univers mais ce dernier tome a trop fait ressortir ses défauts.

    J'aime

  2. Ce second narrateur m’a laissé perplexe. Je me suis dit que si G.R.R. Martin devait également faire parler les personnages de cet âge là on ne s’en sortirai jamais.^^
    Quelques critiques des premiers tomes commencent à émerger mais se concentrent sur la lenteur. Je n’ai pas trouvé de choses plus approfondie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s