Fab(rice) Caro écrit un roman.

A77702C’est le retour de Fab(rice) Caro ici bas, plus sous la forme de bande-dessinée, mais de roman. Figurec, premier roman de l’auteur, parait dans la prestigieuse collection NRF de Gallimard en 2006. 

Etrangement, Figurec ne s’éloigne pas du travail de bédéaste de Fabrice Caro. L’histoire débute sur une situation absurde. Notre héros se mêle au enterrement pour son divertissement personnel. Il note. Il compare. Certaines familles garantissent le spectacle d’autres ne propose que de fades cérémonies. Au détour d’un obsèques, il croise quelqu’un comme lui, présent à plus de d’enterrements que de raisons. On entre dans un jeu plus complexe. Le quotidien de notre héros s’étiole au prise avec cet étrange énergumène.

La consommation et la nécessité de faire bonne figure devant les amis sont pris pour cible. Ce n’est pas sans rappeler quelques scènes de Zaï Zaï Zaï Zaï (Six pieds sous terrer, 2015). Dans le développement de l’intrigue, onde rapproche d’un fight club avec moins de geste adolescent et plus de situation drolatique.

Le récit tient son dispositif jusqu’au bout sans décevoir. Pourtant, on aimerait un peu plus. Quelque chose de plus ambitieux peut-être pour la suite?

Figurec, Fabrice Caro, Gallimard, 2006
16,25

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s