La Cinquième saison

La-cinquieme-saisonEncore une fois, le lobby d’afrodescendants LGBTQ américain a joué de toute son influence pour promouvoir l’un des leurs. N. K. Jemisin a donc obtenu le prix du meilleur roman à deux reprises en 2016 pour La Cinquième Saison, le premier tome de sa nouvelle trilogie Les livres de la terre fracturée, mais aussi en 2016 pour le second volume, The Obelisk Gate (Orbit). 

Cette nouvelle saga entièrement publiée aux Etats-Unis, le dernier tome The Stone Sky est paru cet été, nous parvient en cette rentrée littéraire. 

 

La Cinquième saison, plus proche de la fantasy que de la science-fiction, nous narre la fin du monde à travers les yeux de trois femmes. Chacune appartient à la caste des Orogènes, des êtres pouvant sentir et contrôler les mouvements sismiques. Ces êtres sont craints et brutalisés par le reste de la population. L’Orogénie est aussi redouté qu’envié, car tous les quelques siècles se développe une cinquième saison faite de tremblements de terre. La technologie s’est ainsi peu développée, car il faut tout rebâtir sauf s’ils ont a dressé quelques Orogènes pour protéger sa « Com ».

L’autrice a mis en place une palette de terme exotique pour démontrer l’exotisme de son univers, nommant les terriens des fixes et les villes des coms. Ces termes passent pour accessoires dans la mesure où ils viennent décrire des situations dont l’originalité se suffit à elle-même.

L’univers de nos personnages est divisé selon des catégories connues : le nord et le sud, les utiles et les inutiles, les marginaux et les intégrés. La discrimination des Orogènes apparait très clairement comme une parabole illustrant les violences faites aux Afro-américains.

Les enjeux de La Cinquième saison sont donc sociaux. Comment s’organise la société et comment produit-elle de la souffrance ? Cependant, il n’est pas tant question de pointer la cruauté des dominants que de s’interroger sur l’impact de leur violence.

Damaya, Essun et Syénite sont modelées par la violence qui les entoure qu’elles en soient la cible directe ou non. Elles ont intériorisé cette violence et ont évolué avec. Chacune doute de son humanité, pourtant chacune sait ses conditions de vie injustes. La Cinquième saison fait le récit de leur cheminement en quête de compréhension, d’échappatoire et puis finalement de luttes.

The Fifth SeasonN. K. Jemisin ne se lance pas dans un texte introspectif. Chaque personnage avance grâce à sa confrontation à des épreuves concrètes. L’enchainement des péripéties se fait au prix d’un développement peu subtil des personnages. Nous n’avons pas besoin de les comprendre, car elles nous sont expliquées au travers de lignes de dialogues manquant de naturels.

Le style de l’autrice se rapproche du langage parlé, sec et direct. Cela semble un choix conscient. Cependant, cela m’interroge sur la transformation de la langue écrite, qui me parait de plus en plus calquée sur les échanges sur les réseaux sociaux. Enfin, cela s’oppose à l’autre volonté de N. K. Jemisin de produire une œuvre polie. Elle invente les jurons, ceux-ci ne pourront donc offenser aucun lecteur, et perd en crédibilité. Si les actions sont violentes, les mots ne le sont pas, faisant perdre de l’intensité à certaines situations.

Il faut signaler également que ce roman comporte un bon nombre de rapports sexuels et qu’aucun n’est foncièrement joyeux. Les personnages croulent sous le pathos sans jamais rencontrer la moindre minute d’apaisement. Cela me parait regrettable et un traitement trop redondant dans la fiction pour ne pas lasser.

Avec La Cinquième Saison, N. K. Jemisin plante un décor assez commun (Le Trône de fer, Harry Potter, mais aussi La Route) pour y développer une histoire intéressante et aboutie. Le récit n’est pas exempt de défaut, mais rien n’est parfait en ce bas monde.

La Cinquième Saison, N.K. Jemisin, J’ai Lu/Nouveaux Millénaires, 2017
Traducteur : Michelle Charrier
23€

2 commentaires sur “La Cinquième saison

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :