Lu (1)

Eclectique : Personne qui, contrairement au monomane, ne se consacre pas qu’à une seule sorte d’objets, n’affectionne pas qu’un type d’objets.

C1-carmines-737x1024Les Sœurs Carmines, Ariel Holtz, Mnémos, 2017

Piqué chez une amie pendant les fêtes, je me suis laissée bercer par les aventures de Merryvère, Tristabelle et Dolorine. Tout n’est pas adroitement contenté. Pourtant, on se plait dans cet univers. L’humour sarcastique insuffle un vent de fraîcheur sur le décor victorien. Les Sœurs Carminés penchant plutôt dans le camp du burlesque que de la romance gothique et c’est pour le mieux.

 

41RkpB8BqRLYama Loka Terminus, Léo Henry et Jacques Muchielli, L’Altiplano/Dystopia, 2008. 

  Les mérites de l’univers d’Yrminaningrad m’ontété vanté jusqu’à plus soif. Il était donc forcément en dessous de mes attentes. La lecture de Yama Loka Terminus s’apparente à un tour sur les montagnes russes. Avec les deux premières nouvelles, on commence tranquillement, comme un tour de pistes. « Cheval attaque » m’a beaucoup fait pensé à La Course de Nina Allan. Je ne sais pas si c’est justifié ou si tout récit de course me rappellera le roman de Nina Allan. Je progresse avant les scènes de course m’évoquaient L’Étalon noir. Il y a un petit coup de mou et puis on repart avec Power Kowboy et Histoire du captif et du prisonnier. On atteint le paroxysme du recueil. Le reste se montrera impressionnant, mais peu émouvant (Tarmac-Penthouse/dernier rapport de télésurveillance). Quelques nouvelles se montreront perturbantes et vous décourageront de tenter le stage Air France contre la phobie des avions.

Les nouvelles sont hétéroclites, mais je note tout de même une aggravation du ton au fil des récits. On quitte l’humour noir pour des histoires de plus en plus glauques et étouffantes.

Couv_315072Si l’amour, c’était aimé, Fabcaro, 6 pieds sous terre, 2017

Fabcaro est parfait. Il détruit l’amour dans sa dernière bande dessinée et c’est très formidable.

A storm of swords, George R.R. Martin, Bantam, 2000

J’ai fait une énième rechute dans le Trône de fer. Après avoir juré qu’on ne m’y reprendrait plus et puis je suis repartie pour un tour. J’ai passé le tome 1, c’est bon je le connais par cœur. Le Tome 2 a glissé tout seul et le tome 3 a failli me tomber des mains. Jusqu’à la moitié, cela se passe bien et on tombe dans un vide. Il faut deux cents pages à Martin pour installer les Noces de pourpres. Je m’étais toujours dit que si Robb Stark ne faisait pas partie des personnages point de vue il y avait une raison. De plus, la seconde lecture vous permet une distance critique sur les personnages et Catherine Stark en mère la morale se pose-là. Après la mort du Roi du Nord, il reste deux cents pages pour boucler la suite de l’intrigue. Étrangement, cela parait trop peu au regard de tous les rebondissements.

9782260021339La Petite femelle, Philippe Jaenada, Julliard, 2015

J’ai été convaincu par les Bibliomaniacs que Philippe Jaenada valait le coupe d’être lu. La Serpe ne tentait pas trop en comparaison de l’histoire de Pauline Dubuisson dont je ne savais seulement qu’elle avait été condamnée pour le meurtre de son amant. J’en parlerai plus longuement la semaine prochaine, car ce livre m’a beaucoup questionné. Il y a le sujet en lui-même, l’expression de la domination des femmes par la justice, mais il y a aussi la forme, le rapport aux faits divers et à l’histoire.

 

Maintenant, vous savez que je ne suis pas monomane, ce qui permettra sans doute à votre existence d’opérer un bon en avant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :