Des noirs et des suprémacistes

Comme chantait le Johnny national avant d’entrer en phase de décomposition avancée : « noir, c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Après le roman noir des années 60/70, je m’attelle au roman noir des années 30. Black no more est paru en 1931 sous la plume de Georges S. Schuyler. Les années 30 sont maintenant loin dernières nous.... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :