Bilan Juin 2018

Faites vos jeux rien ne va plus. De l'afroféminisme au Young Adult, la Fille qui n'aimait rien opère une douce transition vers le chaos. Le chaos, c'est bien. Ca doit être un peu post-moderne.  Diviser pour mieux lutter Avec Ne suis-je pas une femme?, j’atteins les limites de mon adhésion à certain courant antiraciste et... Lire la Suite →

Une subversive barbe

Le mois dernier, je découvrais Stephen Collins au cours d’Encore une partie de campagne gâchée par le crocodile. Depuis, je me suis procuré son grand œuvre, jusqu’à présent, La gigantesque barbe du mal. La gigantesque barbe du mal se déroule dans un univers dystopique qui n’est pas sans rappeler The Truman Show. Le récit nous conduira... Lire la Suite →

Encore un titre à coucher dehors

Emprunté à la dérobée lors d’une émission de la Salle 101, j’ai découvert les strips de Stephen Collins. Petit livre rectangulaire, pas du tout maniable, mais respectant le format de publication dans The Guardian où l’auteur tient une rubrique hebdomadaire[1]. Enchainement de petites cases sans formats standard, Stephen Collins appuie son humour sur la méchanceté et... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :