Jeanne Favret-Saada: L’ethnologue ensorcelée

J’ai beaucoup croisé le travail de Jeanne Favret-Saada sans jamais le rencontrer. D’abord au cours de mes études dans lesquelles son ouvrage Les mots, la mort et les sorts était considéré comme une référence et à travers de nombreux entretiens (« Être fort assez », Marabout, Jef Klak, 2014). Ce n’est que lorsque Georgette Abdaloff a décidé... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :