A l’Est rien de nouveau

Il n’y a pas que la science-fiction de merde dans la vie, il y a aussi la sociologie bâclée. Benoît Coquard a fait le tour des podcasts (Les Couilles sur la table, Hors-série) et de France Culture trois fois depuis la publication de son travail de thèse en 2019. La chose porte sur la jeunesse... Lire la Suite →

Propager

En sortant de l’exposition sur les utopies soviétiques, je me trouvais bien maligne d’acquérir un essai sur la propagande dans nos contrées.  Le livre est beau, certes, mais vous savez de cette esthétique brouillonne faussement punk, avec le résumé sur la première de couverture, une image en noir et blanc, et des pages en papier... Lire la Suite →

Le féminisme pour les poules mouillées

On ne va pas se le cacher, je ne fondais aucun espoir sur Sorcières. Dans Sorcières, La Puissance invaincue des femmes, Mona Chollet entend partir à la recherche de la "postérité des chasses aux sorcières", c'est-à-dire traquer les réminiscences de la figure de la sorcière (femme vieille célibataire sans enfants) et nous démontrer en quoi elle... Lire la Suite →

Voyage à l’intérieur de l’Afrique

Comment parler du récit de voyage de Mungo Park ? Publié en 1799, Voyage à l’intérieur de l’Afrique est un compte-rendu adressé à l’African Association. Il est lisible et compréhensible de tous puisque l’objectif de ce voyage est de découvrir l’Afrique, ordre de mission on ne peut plus vague. Aucun prérequis sur l’Afrique, sa géographie ou... Lire la Suite →

Bilan de l’été 2018

Après quelques mois à chômer, la Fille qui n’aimait rien est revenue juger les vilains auteurs, pour le plaisir malsain des lecteurs qui se repaissent du malheur des autres. Les lectures de l’été ont débuté avec un tombereau de niaiseries dégoulinantes : Tous les oiseaux du ciel de Charlie Jane Anders. Dire de ce livre qu’il est... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :