Glorieux Prix de la Rage – 2018

En quête de gloire et de reconnaissance, La Fille qui n’aimait rien poursuit ses efforts de conquête du gratin de la critique littéraire avec : Le Glorieux Prix de la Rage. Est éligible au Glorieux Prix de la Rage tout livre publié dans le courant de l’année passée, entre le 1er janvier et le 31 décembre.... Lire la Suite →

Bilan Juin 2018

Faites vos jeux rien ne va plus. De l'afroféminisme au Young Adult, la Fille qui n'aimait rien opère une douce transition vers le chaos. Le chaos, c'est bien. Ca doit être un peu post-moderne.  Diviser pour mieux lutter Avec Ne suis-je pas une femme?, j’atteins les limites de mon adhésion à certain courant antiraciste et... Lire la Suite →

Une heure et des poussières (2)

La Fille qui n’aimait rien poursuit sa lecture à rebours des textes de la collection Une Heure Lumière avec circonspection.  La Fille qui n’aimait rien a donc découvert Ken Liu. L’expérience ne fut pas si satisfaisante. Le Regard est un polar dans la veine de Blade Runner. Nous suivons une détective, Ruth Law, marqué par... Lire la Suite →

Lu (4)

Après Au revoir là-haut, La fille qui n’aimait rien a décidé de revenir aux lectures de l’imaginaire. La quête onirique de Vellitt Boe, Kij Johnson, Le Bélial', 17,90 € Florence Dolisi (traduction) Nicolas Fructuc (illustrations) La quête onirique est un hommage critique à La quête onirique de Kaddath (1943) de Lovecraft. Cela commence par la disparition... Lire la Suite →

Une heure et des poussières (1)

Toujours pas en rythme, mais toujours là accompagnée de la mauvaise foi habituelle.  Issa Elohim, Laurent Kloetzer, Le Bélial »/Une Heure Lumière, 2018, 8,90 € J’attends toujours les textes de Laurent Kloetzer, c’est ainsi depuis Le Royaume Blessé. Il y en a pourtant peu eu pour me combler. Issa Elohim ne dérogera pas à la règle. L’histoire... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :