Cinéma et politique (3) Raoul Peck ressuscite le père

Suite et fin de ma saga cinéma et politique de la rentrée. On arrive à l’œuvre la plus difficile à commenter. 120 battements par minute et Le Redoutable ne m’ont pas plu, mais ce n’était pas une surprise. Au visionnage de ces films, il parait évident que leurs réalisateurs et mon humble personne ne partageons … Continuer la lecture de Cinéma et politique (3) Raoul Peck ressuscite le père