De la fin du monde et de sa continuité

J’attendais cette parution chez Lune d’encre avec une pointe d’impatience. Arslan est décrit comme un roman « dérangeant » racontant l’installation d’un dictateur dans un patelin des États-Unis d’Amérique : Kraftsville.  Le roman est raconté par deux protagonistes. Le premier est Franklin L. Bond, principal du collège de la ville. Il voit son établissement réquisitionné par Arslan, général... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :