Va, je ne te hais point.

Parce qu'on a tous besoin d'un peu de fantaisie. Zuleika Dobson paraît au début du 20ème siècle. Écrit par Max Beerbohm, un essayiste adepte de la caricature et de la satire. Deux éléments que nous retrouvons dans son premier et dernier roman. Celui-ci nous dépeint la vie des étudiants d’Oxford dont le quotidien est bouleversé... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :