Roi Arthur contre Roi Arthur

Vous connaissez ma passion pour le Roi Arthur, non ? Moi non plus, mais je sens que c’est en train de naître. Le Roi Arthur ne m’a jamais passionnée. Je bloquais avec le commencement. Par où entamer la Légende arthurienne ? Cela me semblait trop vaste, trop de monde s’y était attelé. Quelle était la légende authentique ?... Lire la Suite →

Winter is de gauche?

L’actualité c’est le mal. La Fille qui n’aimait rien a pourtant été surprise par la qualité de ce petit livre sans prétention.  Il est assez rare que la Fantasy revendique une position politique sans ambiguïté. Le discours entourant une œuvre de Fantasy est souvent accompagné de cette conclusion : mais ça reste du divertissement. Oui, parce... Lire la Suite →

Propager

En sortant de l’exposition sur les utopies soviétiques, je me trouvais bien maligne d’acquérir un essai sur la propagande dans nos contrées.  Le livre est beau, certes, mais vous savez de cette esthétique brouillonne faussement punk, avec le résumé sur la première de couverture, une image en noir et blanc, et des pages en papier... Lire la Suite →

Le bonheur surveillé

J’étais complètement passé à côté de cette parution. Il faut dire qu’en 2016, j’étais moins sur les réseaux sociaux et peut-être me sentais-je moins concerné ?  Carl Cederström et Andrée Spicer s’attaquent l’espace d’un cours essai aux différents dispositifs destinés au bien-être. Les auteurs débutent par une définition cette notion en apparence bien inoffensive. Ils la... Lire la Suite →

Sur le monde

« À notre époque, la photographie est devenue un divertissement aussi répandu que le sexe et la danse, ce qui veut dire que, comme toutes les formes d’art populaire, la photographie n’est pas pratiquée comme un art par la plupart des gens. C’est principalement un rite social, une défense contre l’angoisse et un instrument de pouvoir. »... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :